Discours sur l’état de l’Union : Une ambition toujours à plat ?

Discours sur l’état de l’Union : silence radio. A moins de s’intéresser aux affaires européennes, difficile de savoir que la Présidente de la Commission européenne a prononcé le désormais « traditionnel » discours sur l’état de l’Union. COVID19 oblige, l’attention des médias se portait sur d’autres sujets. On saluera notamment cette idée lumineuse du Sénat de faire passer des auditions de certains personnages clés de la crise sanitaire en parallèle de ce discours d’Ursula Von der Leyen. Discours recasé à l’avant-dernière page des quotidiens (à supposer qu’il y figure même). Bref, rien ne change au royaume de la scène médiatique. On préfère une énième polémique autour de l’hydrochloroquine et de ses sorties de son général en chef, Didier Raoult qu’à aborder les questions européennes. 

Néanmoins, là encore, cette faible attention des journalistes s’explique aussi par la platitude de discours. Mis à part l’accent sur une Europe de la santé, on retrouvait la plupart des thématiques dans son discours d’investiture de l’année dernière. En plus de ces sujets déjà ressassés, on peine encore à comprendre à quoi ressemblerait concrètement cette nouvelle déclinaison politique de l’Europe, tant on attend toujours de savoir quelles seront les déclinaisons de l’Europe de la Defense et du Green Deal européen. Trop souvent, l’impression qu’une ambition chasse l’autre sans même que le projet soit finalisé. Les discours c’est bien ; les actes c’est mieux. A cet égard, l’annonce d’une refonte du règlement Dublin II qui concerne la question migratoire est certes une idée intéressante. Mais, tout reste à faire dans ce domaine ô combien sensible, et on peine à voir une quelconque direction.

Enfin, en plus du fond, il y a aussi la forme. Ce catalogue de mesures ne cache pas un manque de souffle permanent. Il faut un projet global, et de fait, on en est loin. 

Ce discours qui devait définir le cadre à venir de l’Union européenne ressemble bien trop à ces discours de politique générale du Gouvernement pieds et poings liés par les desiderata du Président. Ici, le Président ce sont les Etats membres dont on attend toujours une traduction en actes à la mesure de leurs paroles. 

Voir aussi La COVID19 fait l’Union

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s