Game of Thrones ou la chute d’une icône

Le temps du deuil étant dépassé, le moment est peut-être venu de parler à nouveau de Game of Thrones, la série-événement, le phénomène de la pop culture depuis la saga Harry Potter.

En effet, les plaies ayant eu le temps de cicatriser, il est temps de se pencher sur l’une des pires fins de série TV – comme toujours, avec l’art de la (dé)mesure qui me caractérise. Après avoir évoqué de manière générale les « fins » des séries TV (voir Les séries TV : quand vient la fin), il est temps de poursuivre sur deux exemples caractéristiques de ce qu’il ne faut pas faire : Game of Thrones (l’objet de ce billet) et How I Met Your Mother (l’objet d’un futur billet). Ce billet va donc spoiler les quelques rares personnes intéressées par le dénouement final qui n’auraient pas encore pris la peine de se jeter sur le premier lien de streaming … de VOD.

C’est peu dire que je n’attendais plus grand chose de ces derniers épisodes (voir Game of Thrones : une épopée finissante). En effet, les choix scénaristiques des saisons précédentes m’avaient vacciné contre toute attente excessive.

Et pourtant, j’en suis ressorti déçu.

Le premier élément qui saute aux yeux est le déroulement bancal de la saison 8. Le récit arrive à se perdre en détours alors qu’il ne reste plus que six épisodes. L’épisode 2 par exemple s’attarde sur l’ensemble des personnages principaux avant la grande bataille. Scène qui dure 55 minutes ! Je comprends bien l’idée de faire monter la tension. Mais, la tension avec les Marcheurs Blancs durait depuis le premier épisode de la toute première saison. N’y avait-il pas mieux à faire de tout ce temps d’écran ?

Un élément plus annexe mais qui reflète assez bien les problèmes scénaristiques de cette saison : l’organisation des batailles. Quel intérêt d’avoir une enceinte fortifiée si c’est pour disposer ses troupes à l’extérieur ? Comment expliquer que les armées de Jon Snow et Daenerys totalement détruites après l’épisode 3 soient à nouveau d’attaque dès l’épisode suivant ? Comment un dragon peut-il à lui seul détruire toute une armée de balistes et d’arbalètes, alors qu’une seule flèche suffit à l’abattre ? Ici, l’issue des finalités semble uniquement relever, non de la logique, mais du bon vouloir des scénaristes.

Toutefois, ces atermoiements ne sont rien à côté du mauvais traitement scénaristique des deux tournants majeurs des derniers épisodes.

¤ Le revirement de Daenerys

Alors oui, ça paraissait le retournement attendu, et personnellement, je trouve ça bien qu’elle devienne « folle ». Ce qui me gêne par contre considérablement, c’est la manière dont s’opère ce changement. On pressentait les choses. Mais, le pétage de câble à peine la ville conquise n’a proprement aucun sens. C’aurait été beaucoup plus logique de la faire devenir folle après un événement traumatique (la mort de sa servante, la mort d’un de ses dragons). Ou suite à une ultime attaque. La Ville est littéralement à genoux, tout le monde est prêt à la respecter et elle explose maintenant ? Niveau scénario, il y avait bien mieux à faire. Exemple : Daenerys a ses deux dragons. Elle attaque Port-Royal. Elle gagne. Mais, Cersei envoie une flèche et tue un des deux dragons. De rage, Daenerys explose et fait brûler la Ville.

¤ La désignation de Bran

Alors, celle-là, j’avoue, je n’y m’attendais pas du tout. Mais, qui aurait pu le deviner tellement ce choix est tout droit sorti de nulle part ? Déjà, c’est quand même Tyrion à moitié enchaîné qui se retrouve à le proposer. Et on écoute ce qu’il a à dire ? Ensuite, quel sens y a-t-il à mettre un homme qui expliquait lui-même durant les saisons précédentes être sorti du monde des hommes, avoir pris ses distances ? Bref, tout sauf à un monarque futur à l’écoute de ses contemporains. Sans parler qu’il annonce qu’il savait que ça finirait ainsi… Cela veut quand même dire qu’il a laissé toute la Cité brûlée juste pour avoir le Trône ? Belle mentalité. Il n’y a visiblement que moi que cela gêne. Que dire aussi de sa sortie sur le Royaume de Winterfell qui devient « autonome » sans qu’aucun des six autres seigneurs n’y trouve à redire ? Qui accepterait que son voisin soit libre alors que lui-même reste vassal ? Je veux bien être surpris, mais on n’est pas obligé de massacrer la suspension d’incrédubilité.

Game of Thrones a littéralement sombré avec cette dernière saison. Une fin à oublier, tout simplement.


Voir Les séries TV : quand vient la fin et Game of Thrones : une épopée finissante

Intéressé.e par les séries TV  ? N’hésitez pas à consulter la rubrique dédiée (voir Séries TV)

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Alvar dit :

    Le deuil sera jamais fait, mon bon ami… C’est fou comment la série a disparu de la surface de la Terre des le lendemain de la fin de la saison… Quelle tristesse

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s