Iran et Israël : Trump et la politique de la terre brûlée

filename-1-copie

(Dessin de AGChabod)

Coup sur coup, le Moyen-Orient, terre tragique par excellence, zone de conflits où se mêlent religions, histoires, influences et alliances, a été au cœur de l’actualité. Sur un territoire, où toute modification infime des équilibres en présence peut aboutir à des bouleversements majeurs, Donald Trump et son cocktail diplomatique ne pouvait qu’embraser la région.

D’une part, Donald Trump a annoncé qu’il ne reconduirait pas l’accord sur le nucléaire iranien conçu en 2015 avec plusieurs grandes puissances dont les Etats-Unis et l’Iran. Pour rappel, cet accord visait à réduire les sanctions internationales qui pèsent sur l’économie iranienne en échange d’un renoncement du pays au nucléaire militaire.

D’autre part, Donald Trump a procédé au transfert du siège de l’Ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, capitale annoncée d’Israël et de la Palestine.

On le savait déjà depuis quelques temps, Donald Trump n’aime rien de mieux que défaire le peu d’oeuvre de son prédécesseur (voir Barack Obama : huit années pour quoi ?). Après le retrait de l’accord sur le climat, il n’est guère surprenant de le voir poursuivre avec l’accord sur le nucléaire iranien.

Pour autant, cette décision est lourde de conséquences. Déjà, elle risque d’attiser les tensions entre les Etats-Unis et leurs alliés qui ne partagent pas l’analyse menée par Donald Trump. En voulant rétablir des sanctions contre des entreprises qui procéderaient à des investissements sur place, les Etats-Unis prennent le risque d’une riposte des Européens.

Surtout, elle risque de renforcer l’emprise des conservateurs sur la politique iranienne, au détriment des modérés qui avaient engagé leur légitimité sur cet accord avec les Etats-Unis. En parallèle, en désignant l’Iran à nouveau comme un adversaire, cette initiative a toutes les chances de renouveler le soutien de la population envers sa classe politique, plutôt que de créer une véritable rupture. Les Etats-Unis et leurs alliés avaient tout à gagner à un Iran occidentalisé.

Au demeurant, cette décision globalement irréfléchie ne propose aucune alternative crédible pour éviter un regain de tension.

Plus grave encore est le transfert de l’Ambassade américaine en Israël. On pourrait certes évoquer à nouveau les attaques israéliennes qui ont réprimé les protestations des Palestiniens, enfonçant un peu plus Israël dans l’illégalité la plus totale, tout en dégradant davantage son image.

Les dommages principaux de cette décision auront toutefois lieu davantage à long terme. En donnant un gage fort à Israël sans aucune contrepartie, les Etats-Unis sont définitivement sortis de leur rôle de médiateur « partisan ». En effet, si les Etats-Unis n’ont jamais su être véritablement impartial dans ce conflit, leur préférence allant clairement à Israël, ils avaient su devenir l’interlocuteur de confiance des 2 parties dans la résolution du conflit. Après avoir toléré les violations territoriales israéliennes à travers le développement des colonies, les Etats-Unis ne pourront plus incarner un partenaire crédible pour les Palestiniens.

Et quand on connaît le rôle historique des Etats-Unis dans les rapprochements entre Palestiniens et Israéliens et au sein du processus de paix, on ne peut que déplorer cette perte. A moins qu’elle puisse être compensée par un nouveau partenaire…

Voir aussi Iran et Israël : l’Europe comme alternative américaine ?


Sur la politique international de Donald Trump, voir aussi La méthode Trump à l’épreuve

Sur le conflit entre Israël et Palestine, voir Israël et Palestine : longue vie aux extrêmes et Colonies en Palestine : un embargo ou un boycott d’Israël ?

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Marie dit :

    Tel Aviv sans H…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s