Formation du gouvernement : l’imagination au pouvoir ?

P1010718

(Palais de l’Elysée – Paris, France – 2012)

Il fut un héros oublié il y a un an. Il avait été filmé durant des heures sans susciter de commentaires. Lui, c’était le micro égaré dans une cour trop grande pour lui. Il semblait presque pétrifié sous la pression d’un moment historique. Bien sûr, personne n’a eu vraiment d’yeux pour lui. Tout le monde s’intéressait davantage au haut fonctionnaire qui s’avançait.

Ce n’était pourtant pas la première fois que l’un allait à la rencontre de l’autre. Deux jours auparavant, – c’était alors un lundi – , ce même haut fonctionnaire avait parcouru le même chemin pour révéler ce que tout le monde savait déjà. Le nom du futur Premier ministre. Vrai-faux suspense.

Au fond, il y a dans tout secrétaire général quelque chose de la Pythie de Delphes. Directement en liaison avec le deus politicus, autrement qualifié de « président jupitérien », il est chargé de transmettre aux simples mortels qui l’écoutent encore les desiderata divins. Après tout, ce bon peuple, amoureux des contradictions et des cohabitations, a eu la bonne idée de placer au sommet de leur pays un monarque républicain et d’installer ce chef de l’Etat dans un Palais. Le peuple français a honni tour à tour l’hyperprésident et le président normal. Cherchait-il une 3e voie, celle des origines, un Président royal ?

Tout ceci ne doit pas nous écarter du sujet principal. Cette courte marche du secrétaire général avait un but. Faire une nouvelle annonce. Une liste de noms avec des attributions. Cette liste installait, après deux jours d’attente interminable (sic), un nouveau gouvernement. Là encore, la presse s’était par la suite acharnée à décrypter la signification profonde de cet ensemble hétéroclite, dressant en parallèle et en temps record, le portrait des différents ministres. Il y avait tout dans ce panel de noms : des stars médiatiques, des politiques en reconversion idéologique – aussi bien à droite qu’à gauche -, des techniciens inconnus.

Résultat, comme personne n’a fait attention au micro, tout le monde est passé à côté de la seule information essentielle du jour. Nous avions désormais un ministre de l’action publique. Qu’importe le nom de son titulaire, cette nouvelle devrait en ravir plus d’un. On se plaint suffisamment de la procrastination des élus et de l’impuissance publique pour ne pas saluer cet élan soudain pour l’action. Le geste plutôt que le verbe. Vous trouvez que c’est un détail ? Dans une Présidence qui a fait de la maîtrise et de la retenue de la parole un credo, il faut voir dans cette désignation une profession de foi.

Ce n’est certes pas la première fois que les hommes politiques jouent avec la variété de la langue française. Et ce n’est pas l’Académie française qui s’en plaindra. Une première pensée forcément pour feu le secrétariat d’Etat à l’égalité réelle. « L’égalité réelle ». Ca pourrait être un bon sujet de concours. En quatre heures, on en trouverait des réflexions intelligentes et des déclinaisons en terme de politiques publiques. En attendant, y a-t-il quelqu’un qui se souvient de son occupant ? Pensées – au pluriel, soyons prodigue de nos pensées – aussi pour le redressement productif. Habité par sa fonction, son occupant n’aura pas lésiné au combat. Néanmoins, souvent improductif dans ses luttes, il aura juste dressé contre lui ses interlocuteurs.

Bien sûr, il y en a d’autres, et on en oublie toujours. Comment toutefois ne pas mentionner le plus connu, le Ministère du temps libre ? Souvent ringardisé, jamais égalé, ce ministère portait en lui une vaste ambition. Organiser le temps libre. Vaste programme, impossible défi ?

En fin de compte, dans la longue liste passée des noms de ministère, un fait toujours défaut et il semble pourtant essentiel. A quand un ministère de la cohésion gouvernementale ? Certains diront que c’est le rôle du Premier ministre. Manifestement, personne n’a pensé à prévenir les titulaires du poste jusque-là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s