House of cards et les autres : des visions plurielles de la politique

P1070387

(Assemblée nationale – Paris, France – 2017)

 

Actuellement, les séries télévisées connaissent un nouvel âge d’or, favorisé par un triple phénomène : la mondialisation de l’audience, l’arrivée de nouveaux acteurs (Netflix récemment, HBO dans les années 1990) et la frilosité du cinéma.

Parmi les genres qui ont le plus profité de cette nouvelle ère, la série politique s’offre une place de choix. Après avoir évoqué une série injustement méconnue (voir Brain Dead ou le néant de la politique) et avant la rentrée des classes, petite plongée dans des séries plus connues, qui offrent différentes visions de la politique : Veep, Borgen, Baron Noir et House of Cards.

¤ Veep ou le pathétique de la politique

Il était coutumier de se moquer des anciens présidents de la IVe République en soulignant que leur travail consistait principalement à « inaugurer des chrysanthèmes » selon l’expression de Charles de Gaulle. C’est un peu le rôle décerné aux Vice-Présidents des Etats-Unis. En effet, dans l’ombre du Président, le 2e nom du ticket est souvent écarté de la lumière de l’action publique. Choisi pour des raisons de pure stratégie électorale, généralement dans l’un des « swing states » (ces fameux Etats qui déterminent l’élection américaine), le Vice-Président est rarement un familier du Président. La série suit ici les pas de la Vice-Présidente Selina Meyer, qui cherche à tout prix à se faire remarquer – souvent de manière catastrophique – et doit composer avec une équipe de pieds-nickelés. Une vision pathétique sur la politique politicienne, mais peut-être la plus proche du réel.

¤ Borgen ou l’optimisme politique

Cette série danoise à la notoriété internationale a permis d’offrir un éclairage intéressant sur la politique d’un petit pays puisqu’elle suit l’arrivée au pouvoir d’une femme comme Premier ministre. Loin des rêves de grandeur américains et parfois français, le monde politique danois est davantage tourné vers la gestion des affaires courantes, permettant à la série de développer la difficile conciliation entre vie professionnelle et vie privée. Et ce n’est pas forcément plus mal. Seul bémol à mes yeux : une vision optimiste – même naïve – de la politique. C’est certes rafraichissant. Mais, il n’est pas certain que ce panorama reflète la réalité du pouvoir.

¤ Baron Noir/House of Cards ou la grandeur de la politique :

En dépit de leur origine diverse, ces deux séries présentent de nombreuses similitudes. Sans dévoiler des éléments de l’intrigue, force est de constater que les personnages principaux (Philippe Rickwaert pour la version française, Frank Underwood pour le versant américain) ont certaines caractéristiques communes. L’histoire nous est d’abord décrite à travers leurs yeux. Ils sont les acteurs principaux de l’intrigue. Alliés au départ du pouvoir nouvellement en place, ils se retournent peu à peu contre lui, dans un beau mélange d’ambition et d’amour blessé
L’un comme l’autre commettront au cours de la série des actes plus ou moins répréhensibles. Mais, au lieu de manifester une attitude de distance, nous sommes plutôt complices, complaisants avec eux. Pourquoi ? Parce que même si leurs actes sont parfois horribles, tous deux agissent au nom d’une idéalisation de la politique. La politique ici n’est pas pathétique, elle est parée d’une immense noblesse. Cela ne veut pas dire qu’elle est bonne ou bien, juste qu’elle continue de présenter une certaine grandeur. On comprend mieux pourquoi les personnages sont prêts à tout pour rester au sommet.


Sur ce thème, voir aussi les différents billets : House of Cards et la politique de la peurBrain Dead ou le néant de la politique et The handmaid’s tale ou la chute de la démocratie.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s