Neymar ou le sport comme vecteur géopolitique

IMGP2033.JPG

(Oeuvre – Musée de Sérignan, 2010 – France)

Difficile de manquer le « transfert du siècle » (sic)*. Même en vacances, ce type d’actualité vous rattrape. Elle se répand en Une des quotidiens et des magazines, et attire le regard des vacanciers venus chercher quelque carte postale à envoyer de leurs lieux de villégiature. Un tel transfert a le mérite d’animer aussi bien les conversations de comptoir que les discours des hommes politiques. Neymar da Silva Santos junior, la star de football brésilienne quitte le FC Barcelone pour le PSG permettant à ce dernier de changer de dimension.

Vous ne trouverez ici ni débat ni réflexion sur les aspects économique et philosophique que peut soulever une transaction d’un tel montant. Ces aspects ont suffisamment catalysé les discussions pour qu’un nouvel article n’apporte guère d’intérêt à ce niveau. De toute façon, Blaise Pascal avait déjà évoqué la question dans ses Pensées : « Vérité en-deça des Pyrénées, erreur au-delà. »

Plus intéressant il me semble – et surtout moins abordé -, le transfert de Neymar répond à des considérations autres que sportives. Et c’est bien cet angle que j’aimerai développer dans ces quelques lignes.

En effet, récemment, le Qatar s’est retrouvé en conflit avec nombre de ses voisins, à commencer par son principal rival dans la région, l’Arabie saoudite. Ces pays ont notamment mis en place un embargo et ont menacé ce dernier de représailles. Parmi les reproches adressés, celui de financer le terrorisme. Être accusé d’un tel méfait par l’Arabie Saoudite est révélateur des non-dits de la situation. Cette dernière cherche surtout par ce biais à enrayer l’influence de l’Iran.

A cela, il faut ajouter les critiques croissantes quant à l’obtention par le Qatar de l’organisation de la Coupe du Monde de football en 2022, dues aux accusations répétées de fraude et au traitement des travailleurs sur place.

Face à une séquence internationale difficile, le Qatar se devait de réagir, et a privilégié l’une de ses plus belles vitrines, le club du Paris Saint-Germain.

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’un Etat utilise le sport comme vecteur d’une ambition internationale. Cela répond d’ailleurs à la place prise par cette activité dans nos sociétés. Particulièrement les grandes « messes » régulières que peuvent être les compétitions sportives.

L’organisation des Jeux Olympiques est, à cet égard, un exemple bien connu de détournement d’une manifestation internationale dans l’intérêt du pays organisateur. Des JO de Berlin en 1936 à ceux de Pékin en 2008 ou de Sotchi en 2014, ces compétitions devaient illustrer le retour en force de ces Etats sur la scène internationale.

Dans la même veine, le boycott ou non d’une compétition ou d’une équipe peut contribuer à envoyer un message sur l’arène diplomatique. De l’Equipe sud-africaine de rugby interdite de compétitions internationales pour protester contre l’apartheid aux boycotts par un certain nombre d’Etats des JO de Moscou et d’Atlanta d’après une logique de bloc Est/Ouest, là aussi les précédents sont légions.

Le sport peut aussi contribuer à rapprocher des nations. A cet égard, le renouveau des relations sino-américaines s’est appuyé sur les échanges initiaux entre joueurs américains et chinois de tennis de table (épisode dit de la « diplomatie du ping-pong »).

En achetant le joueur Neymar, le Qatar vient de s’offrir une formidable tête d’affiche. D’après les informations qui circulent sur son transfert, il devrait vraisemblablement être l’ambassadeur de la Coupe du Monde de 2022, poursuivant ainsi une longue liste de stars payées grassement pour louer les mérites de ce petit pays (ex : Zidane, Pelé…).

Avec ce transfert, le Qatar cherche à tout prix à faire oublier une image sulfureuse en ripostant dans son principal actif. Ses pétrodollars.


* Il est évident que l’expression reprise en boucle par la presse sera réutilisée à la prochaine occasion, lorsque ce record sera battu. Après tout, il y an, l’envoi de Paul Pogba à Manchester United avait été qualifié de « transfert du siècle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s